Bannière des éditions Sillage d`Encre

COUP D’ŒIL SUR KRIS WAYLE !

3/1/15
5 commentaires

Photo Kris Wayle

Kris Wayle est née en 1985 à Bordeaux. Après des études de lettres et de langues, elle fait carrière dans l’enseignement et l’édition : elle devient professeur de français, rédactrice, correctrice-rewriter et agent littéraire. Puis, elle se lance dans l’écriture de fictions. Son style très visuel reprend les codes des séries TV et des films actuels. Psychotrope adjugé, vendu ! est son premier roman. Contaminée aussi bien par le virus de la littérature que par celui du septième art, elle crée en 2014 le blog Guide de survie pour cinévores et serial lecteurs.
 
Sillage d’Encre dresse son portrait au travers d’une interview.
 
Comment êtes-vous tombée dans la marmite de l’écriture ?
 
Je n’y suis pas vraiment tombée, j’y ai plutôt sauté à pieds joints. Inventer des histoires a toujours été mon passe-temps favori. Dès que j’ai su écrire, j’ai tout naturellement couché mon imaginaire sur papier. Il prenait enfin corps et flirtait plus que jamais avec la réalité. Mon premier écrit date de l’école élémentaire : il semblait revisiter le mythe de la bête du Gévaudan dont j’ignorais pourtant l’existence à ce moment-là. Les mécanismes de la peur me fascinaient déjà et je prenais un malin plaisir à jouer les chimistes avec les émotions humaines.
 
Où et quand écrivez-vous ?
 
N’importe où, n’importe quand. Je suis un peu l’esclave de mon inspiration. J’essaie malgré tout de l’apprivoiser un minimum en ouvrant les vannes à ce flot d’idées qu’une fois installée dans mon bureau. J’écris 7 jours sur 7 et jusque tard dans la nuit. Comme je ne peux me résoudre à presser le bouton « Stop », je ne m’arrête que lorsque mes batteries sont à plat et que je tombe de sommeil.
 
Quelle est votre méthode de travail ?
 
Sans aucun garde-fou, je jette les bribes de mon projet par écrit. Puis, je procède à une série de recherches, je caste les personnages, je croque les décors et je réalise un plan détaillé. Après quoi, je m’attelle à la rédaction. Je noircis des feuilles volantes avant de peaufiner mon style sur ordinateur. Et pour finir, je me consacre à la correction et à la relecture.
 
Vous inspirez-vous de votre entourage pour créer vos personnages ?
 
Non, pas consciemment du moins. J’aime à penser que mes personnages jouissent d’une personnalité qui leur est propre. Cette perspective les rend uniques et profondément attachants.
 
Selon vous, quelle doit être la principale qualité d’un écrivain ?
 
Une créativité débridée.
 
Que vous apporte ce métier ?
 
La liberté et l’évasion. Les mots me permettent de vivre plusieurs vies en une. Je ne connais rien de plus délicieux que de faire naître un monde, de le voir grandir sous mes yeux et de pouvoir en offrir un double des clefs à tous ceux qui désirent l’explorer.
 
Avez-vous d’autres passions ?
 
Oui, j’en ai beaucoup même. Je m’en découvre une nouvelle chaque année. Mais celles qui me collent à la peau depuis toujours sont la lecture, le cinéma et les arts graphiques.
 
Quelle sorte de lectrice êtes-vous ?
 
Je suis ce que l’on pourrait appeler un « écureuil de bibliothèque ». Craignant constamment de manquer de lecture, je fais des réserves plus que de raison. Si le numérique n’avait pas fait son apparition, je crois que j’aurais dû pousser les murs de ma maison afin de contenir cette déferlante de bouquins.
 
Quel livre vous a donné le goût de la lecture ?
 
Je l’ai aimée avant même d’y goûter. Enfant, je n’avais qu’une hâte : être capable de lire à mon tour les contes que l’on me narrait le soir pour m’endormir. Un roman a toutefois transformé ma distraction en addiction : il s’agit de Baignade interdite de R.L. Stine. Cette incursion dans la littérature d’horreur a été un déclic. Avide de sensations fortes, j’en voulais encore plus. J’ai donc commencé par avaler les Chair de poule et les Peur bleue comme des bonbons, puis je me suis rapidement frottée à l’atmosphère terrifiante de Stephen King.
 
De quel auteur admirez-vous le parcours ?
 
La vie d’artiste n’est pas un long fleuve tranquille : elle relève souvent du parcours du combattant. C’est pour cette raison que j’admire tous ceux qui se sont accrochés à leur rêve. J’ai tout de même un gros coup de cœur pour Beatrix Potter et J.K. Rowling. En dépit des conventions et de l’adversité, elles n’ont pas renoncé à leur art. Quand on voit où celui-ci les a menées, on ne peut que saluer leur courage.
 
Quel titre musical représente le mieux votre univers ?
 
Radioactive d’Imagine Dragons. Et leur clip est la cerise sur le gâteau.
 
Quel film vous a particulièrement marquée ?
 
Il y en a une quantité effarante. Il faut avouer que le cinéma constitue la base de mon alimentation. Mais je dirais que Jurassic Park a marqué un tournant dans mon existence. Depuis, je suis une inconditionnelle de la science-fiction.
 
Si vous possédiez un super-pouvoir, lequel serait-ce ?
 
J’adorerais avoir la faculté de contrôler le temps. Je voyagerais dans le futur, je changerais le passé, je figerais certains instants et j’ajouterais des heures aux journées trop brèves. Je ne serais pas non plus contre un petit don de télékinésie.
 
Quelle citation vous sied comme un gant ?
 
La phrase culte du Joker : « Tellement à faire et si peu de temps… »
 
Que peut-on vous souhaiter pour l’avenir ?
 
Beaucoup d’autres ouvrages, une adaptation cinématographique et surtout des lecteurs prêts à me suivre dans ma folle odyssée.

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
  • Julie dit :
    28/5/2016 à 9h 57min

    Génialissime ! Merci pour ce régal de littérature, on ne peut oublier le dénouement qui nous marque à jamais et nous incite à réfléchir sur demain.

  • Renée Lucie beauvieux dit :
    15/8/2015 à 17h 25min

    Comme on vous retrouve dans cet interview une passionnée. Bravo pour ce premier livre une consécration que je vais me procurer

  • Nicolas dit :
    12/6/2015 à 14h 21min

    J'ai découvert Krys Wayle trés récemment et je suis en admiration devant son travail. Sa motivation force le respect, et son talent depasse de loin le cadre de la littérature: Elle sait construire un univers artistique autour d'une oeuvre , en tirer sa force vive, la rendre désirable, nécessaire, incontournable! Tous les jeunes auteurs qui se lancent devraient faire appel à ses talents!

  • Emma dit :
    05/6/2015 à 2h 23min

    S’il y a un livre qui mérite d’être adapté au cinéma, c’est bien Psychotrope adjugé, vendu ! Le style d’écriture de l’auteur est vraiment très visuel.

  • Ed dit :
    30/5/2015 à 18h 08min

    Le premier roman de Kris Wayle a sa place sur un grand écran, c’est clair. Rien qu’en le lisant, je regardais l’intrigue se dérouler comme un film devant mes yeux. Maintenant, je me verrais bien m’installer dans un bon fauteuil avec une boîte de pop-corn XXL dans l’attente de savoir si les choix scénaristiques sont fidèles à ma vision des choses.

  • Mentions légales            Conditions Générales de Vente            Contact

    Facebook Sillage d`Encre   Twitter Sillage d`Encre   Google+ Sillage d`Encre   YouTube Sillage d`Encre

    © 2014-2020 Sillage d’Encre. Tous droits réservés.